Page précédentePage suivante

Signalisation de la baignade et de la plage

Modifié le dimanche 15 avril 2007, à 02:32
Evaluer cet article : mauvais moyen bon

Pour assurer la sécurité des baigneurs et dans un souci d'information préventive, les plages sont organisées et équipées matériellement dans les limites des zones surveillées.

Publicité

Matériels de signalisation

flamme rouge flamme orangéflamme verte

Le matériel de signalisation utilisé sur les plages et lieux de baignade, situés ou non en bord de mer, est constitué par :

  1. un ou plusieurs mâts pour signaux, placés bien en évidence, de couleur blanche, d'une hauteur variable suivant l'étendue de la plage ou du lieu de la baignade, mais de 10 mètres au minimum ;
  2. des signaux à hisser sur ce mât, à savoir :
    • Un drapeau rouge vif signifiant : " interdiction de se baigner ",
    • Un drapeau jaune orangé signifiant " baignade dangereuse mais surveillée ",
    • Un drapeau vert signifiant " baignade surveillée et absence de danger particulier " ;
    Ces drapeaux sont en forme de triangle isocèle, de longueur de base de 1,5 mètres, qui ne doivent porter aucun symbole ou inscription.
    En l'absence de pavillon en haut du mât, le public se baigne à ses risques et périls ;
  3. des panneaux avec figurines indiquant très clairement la signification des signaux visées ci-dessus ainsi que l'emplacement des engins de sauvetage et du poste de secours. Il sont apposés sur le mât à signaux à 1.60 mètre du sol et en divers points de la plage ou du lieu de baignade.
    Il peut être conseillé de faire porter sur ces affiches les indications en langue étrangères précisant le sens de cette signalisation.

Décret n°62-13 du 8 janvier 1962

Précision sur les conditions d'emploi de ses signaux

Le drapeau rouge

flamme rougeIl est à hisser afin d'interdire la baignade (orage, vent violents, vagues…). Devant des irréductibles baigneurs, le sauveteurs devra faire appel à la police ou au maire pour régler le problème.

Il peut être éventuellement employé en dehors des heures de surveillance : si entre 12 heures et 14 heures le sauveteur chargé de la surveillance est absent, le drapeau rouge peut resté hissé en haut du mât si la baignade est à interdire en raison du danger Notes.


Le drapeau jaune orangé

flamme orangeIl est à hisser pendant les heures de surveillance effective lorsque les baigneurs doivent observer la plus grande prudence, sans que toutefois l'interdiction de la baignade soit nécessaire.

Cette flamme est parfois jaune ou orange. Avec une préférence pour le jaune, permettant de bien là différencier du rouge.


Le drapeau vert

flamme verteIl est utilisé quand les conditions suivantes sont remplies :

  • une surveillance effective est exercée (nombres suffisant de sauveteurs à poste) ;
  • la baignade peut être considérée comme ne représentant pas de danger particulier (mer calme).

Panneaux d'affichage

Un tableau d'affichage est installé sur la face la plus visible du poste. Le chef de poste y porte les renseignements suivants :

Panneau d'affichage d'un poste de secours

A chaque vacation

  • la date ;
  • la température de l'air et de l'eau ( à l'ouverture du poste) ;
  • le cas échéant, les heures et coefficients des marées ;
  • les prévisions météorologiques sur 24 heures ;
  • les avis de coups de vent ou de tempête ;
  • les dangers particuliers locaux.

De façon permanente

  • un plan de la plage ou du plan d'eau avec la localisation du poste de secours ;
  • l'arrêté municipal relatif à la police de la plage ou de la baignade ;
  • les extraits du règlement concernant les baignades, les embarcations à moteur, l'équipement des bateaux, la pêche, la pêche sous marine ;
  • les conseils de prudence ;
  • le plan général de la station.

Délimitations et balisage des zones et des chenaux

Pour assurer la sécurité des usagers, et notamment des baigneurs, sont créées différentes sortes de zone et de chenaux, par arrêtés conjoints du maire et du préfet maritime.

Zones de baignade 

Des zones de baignade surveillée, correspondant à un poste de secours avec son personnel.
Elles sont déterminées par arrêté municipal. La largeur de ces zones est fonction de la configuration des lieux ainsi que du nombre de surveillants disponibles.

Les limites de ces zones de baignade surveillée sont matérialisées :

Côté terre, en largeur

  • par des panneaux fixes blancs, avec des inscriptions en bleu foncé pour les mers à fond stable (Méditerranée), implantés à demeure, et portant l'inscription : "limite de baignade surveillée" ;
  • et/ou par des piquets mobiles équipés de petites flammes bleues ;
  • et/ou par des fanions supportés par des flotteurs dans le cas de fonds sous-marins instables (plages soumises aux marées) ;limites de baignade surveillée

Côté eau, vers le large

  • bouée chenalpar des bouées de couleur jaune à 300 mètres du bord de la plage (en mer à marée, se référer à la notion légale des 300 mètres de la limite momentanée des eaux est impossible), correspondant à celles qui délimitent la bande littorale de protection citée ci-dessus, mais ces bouées sont plus rapprochées dans cette zone de baignade surveillée.

D'autres dispositions ne sont pas réalisables qu'en l'absence de marées. Il s'agit des zones appelées "grand bain " et "petit bain" :

Une zone de surveillance appelée "grand bain" doit être délimitée par des bouées flottantes jaunes, reliées entre elles par un filin, à l'extérieur de laquelle doit être aménagé si possible un emplacement réservé aux personnes ne sachant pas nager ou aux nageurs débutants appelé "petit bain".

Les petits bains doivent être clos de telle sorte qu'il ne soit possibles d'en sortir involontairement. Cette clôture peut être un filet ou un grillage maintenu à la surface par des flotteurs et fixé solidement au fond. La profondeur doit être clairement indiqué et ne jamais dépasser 1.50 mètre. L'aménagement de ces emplacements est aussi souhaitable, bien que moins aisé, sur les plages maritimes soumises aux marées.

Ces dernières dispositions concernant les petits bains sont actuellement considérées non seulement comme difficilement applicables, mais même dangereuses, et donc inappliquées.

Des zones de "protection renforcée", réservant les 100 premiers mètres à l'usage exclusif des baigneurs, sont souvent implantées en Méditerranée.

Zones des 300 mètres 

bouée chenalDes zones de protection, qui correspondent à une bande littorale de 300 mètres de largeur dans laquelle la vitesse est limitée à 5 nœuds.
Le balisage de la bordure extérieure de cette bande littorale est assuré par des bouées sphériques jaunes de 0,80 à 1 mètre de diamètre (correspondant aux "marques spéciales" du balisage maritime), mouillées à 200 mètres environ les unes des autres. 


 

Les chenaux 

Des chenaux traversiers (en général de 25 mètres de largeur), interdits aux baigneurs, peuvent être établis, pour permettre à des activités nautiques pratiquées au-delà de la bande des 300 mètres, telles que le motonautisme, le ski nautique, la planche à voile, ou le parachutisme ascensionnel, d'accéder au rivage.

Les limites du chenal traversier sont matérialisées par des bouées jaunes, cylindriques à bâbord et coniques à tribord en venant du large, mouillées de plus en plus prés les unes des autres à mesures que l'on se rapproche du rivage ; les deux bouées d'entée du chenal sont de dimensions supérieures à celles des bouées suivantes.

Types de bouées des chenaux et zone de bain
Bouées : zone de bain ; babord et tribord du chenal

Lorsque le chenal est destiné aux planches à voile, il est mieux qu'il soit, de plus, de forme évasée en allant vers le large, permettant de tirer plus facilement des bords, tout en respectant les limites. La matérialisation peut être complétée à terre par des panneaux fixes.

Des zones interdites aux engins à moteur et des zones réservées uniquement aux baigneurs ou affectées à tel ou tel type d'activité (surf, par exemple), peuvent être créées dans la bande littorale. Les préfets maritimes autorisent le balisage de ces zones par la municipalité ou/et les clubs nautiques.
A aussi, des panneaux implantés à terre complètent le balisage flottant.

pictogrammes de loisirs nautiques 

Le balisage des chenaux et appontements, fixé par arrêté de préfet maritime à la demande des maires, réservés aux navires à voile ou à moteur à l'intérieur de la bande côtière, fait partie de l'équipement préventif dont les maires sont responsables.

Ce balisage doit être visible quel que soit l'état de la marée, ne prêter à aucune confusion et être solidement implanté pour résister au gros temps.

aménagement d'une plage (chenaux, zone de bain...)
Plage aménagée - cliquez pour agrandir 

Balisage des points dangereux

panneau fort courantPour plus de sécurité, les endroits dangereux tels que rochers, épaves, fosses, courants, baïnes et autres, peuvent être utilement indiqués à terre par des panneaux.

Avec l'autorisation du préfet maritime, prise par arrêté, des bouées peuvent être mises en place pour les signaler sur l'eau dans les conditions de la réglementation du balisage maritime.


 

Signalisation du poste de secours

Des panneaux placés à intervalles réguliers indiquent aux visiteurs l'emplacement du poste de secours.
Sur le littoral, comme sur les plans d'eau intérieurs, le poste doit être peint en blanc et est signalé à l'attention du public par un panneau rectangulaire de couleur blanche, dont les inscriptions sont en bleu foncé, à l'exception de la mention  "poste de secours" qui est en lettre rouges.

Panneau poste de secours
Exemple de panneau

Sources : Circulaire du 19 juin 1986

Commentaires (33) Ajouter un commentaire

Drapeaux bleu

MALVEZIN Le mardi 08 avril 2014, à 15:36 :: # Répondre

Bonjour

Cette année nous mettons en place l'utilisation des drapeau bleu pour ne pas trop utiliser le drapeau rouge et je doit acheter ces drapeaux pour les six postes dont j'ai la charge qui peu me dire ou acheter ces drapeaux avec les panneaux et les mats qui vont avec.

merci d'avance

serge

Surveillance des plages

xHel Le mardi 25 mars 2014, à 13:25 :: # Répondre

Bonjour,
je vais commencer ma surveillance de plage cet été pour la première. J'aimerai savoir combien de plage pouvons nous enchainer à la suite ? Est-ce qu'il y a une journée de repos obligatoire entre un certains nb de plage ? Merci d'avance

Benj Le mercredi 26 mars 2014, à 14:57 :: # Répondre

Bonjour,
Il n'y a pas de règles spécifiques à la surveillance des plages. L'employeur doit respecter le code du travail.

"J'aimerai savoir combien de plage pouvons nous enchainer à la suite ?"
J'ai un peu du mal à comprendre, tu vas changer de plage et d'employeur plusieurs fois dans le saison c'est ça ?

Coment faire et a qui sadresser?

Manuel philippe Le mardi 25 mars 2014, à 01:04 :: # Répondre

Je monte une plage privee bientot
Et cette plage na aucune delimitation
Par securite jaimerai justement creer
Cela avec poste de secours
Jet d'intervention chenaux etc...
Ma question est vers quel organisme
Dois je m'adresser pour faire instaler ces bouee
Jusqu'au 300M sachant que la plage est au portugal
Merci par avance

Benj Le mercredi 26 mars 2014, à 14:43 :: # Répondre

Bonjour,
En France c'est la préfecture Maritime qui s'occupe de ça. Pour le Portugal, je ne sais pas.

Qcm

Shine Le vendredi 22 novembre 2013, à 09:57 :: # Répondre

Bonjour,

tout d'abord merci pour cet excellent site.
J'ai une question concernant le qcm, plus haut sur cette page on apprend que la bouée conique est une marque tribord, et dans le qcm à la question "les bouées ?" il ne faut pas cocher "Une bouée triangulaire est une marque latérale tribord". Moi je l'ai fait et je me suis trompé :-)
Du coup, je ne dis pas que vous vous êtes trompé, juste j'aimerai avoir les explications s'il vous plait... Car je ne veux pas apprendre le QCM par coeur, je veux le comprendre.

Merci et bonne continuation à tous !

Benj Le vendredi 22 novembre 2013, à 18:26 :: # Répondre

Bonjour,

La question est un peu piège. Ce n'est pas un triangle, c'est un cône. Question bouée

Bonne révision

Shine Le dimanche 24 novembre 2013, à 11:48 :: # Répondre

Trés bien, merci et continuez comme ça, j'ai déjà recommandé votre site à plusieurs collègue car bien instructif et c'est un bon entrainement aussi !

Drapeau rouge

Prr Le samedi 03 août 2013, à 12:02 :: # Répondre

Bonjour,

Nous sommes 2 BNSSA à surveiller la zone de baignade d'un "lac" formé grâce au barrage sur le fleuve. (Zone d'environ 30 mètres par 5 mètres je dirais)
Lorsque le drapeau est rouge,(problème de PH ou visibilité >1mètre), le poste reste activé mais est ce que la surveillance est de mise? En effet, surveiller une baignade interdite...
Aussi, un BNSSA, légalement, est-il autorisé à surveiller seul un jour dans la semaine ce même "lac"?
Dernière question, les personnes étant en dehors des bouées sont-elles considérées comme nageant à leurs risques et périls?
Du coup est-ce que le BNSSA est "déchargé" si il s'y produit un accident?

Par avance merci,

Benj Le dimanche 04 août 2013, à 04:17 :: # Répondre

Bonjour,

Lorsque le drapeau est rouge(...) est ce que la surveillance est de mise?
Quand la flamme rouge est hissée, ils font respecter l'interdiction de se baigner.Annexe 4 11 juin 82Pendant les heures de surveillances ou la flamme est rouge, vous devez donc surveiller la zone de surveillance pour éviter que quelqu'un ne se baigne. Je rajouterais que cette surveillance doit être accrue du fait du danger de la baignade.

Benj Le dimanche 04 août 2013, à 04:34 :: # Répondre

Aussi, un BNSSA, légalement, est-il autorisé à surveiller seul un jour dans la semaine ce même "lac"?
L’effectif minimum de surveillance d’un plan d’eau aménagé en baignade publique d’accès gratuit n’est défini par aucun
texte. Seule une norme minimale est donnée par un arrêté ministériel du 5 juin 1974 relatif à l’emploi des C.R.S. Cette
norme, souvent prise en référence est de 1 surveillant pour 500 mètres linéaires de plage et au moins deux pour 800
mètres de baignade linéaire.

Benj Le dimanche 04 août 2013, à 05:00 :: # Répondre

les personnes étant en dehors des bouées sont-elles considérées comme nageant à leurs risques et périls?
En effet, les personnes qui se baignent en dehors de la zone de surveillance, le font à leurs risques et périls.
Vous n'avez pas d'obligation de surveillance sur ces personnes. Par contre vous devez, dans la limite de vos moyens, faire de la prévention. (indiquer la zone, les dangers...)
En cas d'accident, votre rôle est d'intervenir et de mettre en œuvre tous les moyens que vous avez à votre disposition.

Traversée d'un chenal à la nage

allegro corinne Le vendredi 02 août 2013, à 10:38 :: # Répondre

Bonjour,

Je reviens de corse, ou un chenal d'accès aux bateaux de loisirs et jet ski a été installé en plein milieu d'une petite plage. Peut-on traverser à la nage le chenal, à condition évidemment de le faire avec prudence, pas de se baigner, seulement de la traverser. Je me suis faite réprimander, mais je trouve ça un peu abusé, soit je doit revenir sur la plage, soit dépasser les 300 mètres. Qu'en est-il ?
Merci

Benj Le vendredi 02 août 2013, à 14:56 :: # Répondre

Bonjour,
C'est un arrêté préfectoral qui défini les activités pratiquées dans un chenal. La baignade y est certainement interdite. Et cela pour des raison évidente de sécurité. Il est en effet possible de le passer à terre ou au delà des délimitations. Je vous recommande de le faire avec prudence.

Kayak en zône de baignade et hors zône

Costa Le samedi 29 juin 2013, à 16:11 :: # Répondre

Les kayaks non immatriculés sont considérés comme engins de plage et à ce titre naviguent dans la zône des 300 mètres avec priorité aux baigneurs. S'ils longent la côte on ne peut les empêcher de couper avec les précautions d'usage un chenal réservé aux sauveteurs. De la même manière on ne peut interdire l'accostage d'un navire ou engin en danger ou perdition. Les kayaks immatriculés vont au-delà des 300 mètres (j'ignore la limite exacte) mais doivent avoir un équipement conséquent (exigible par les autorités maritimes). (un kayakiste)

Benj Le dimanche 30 juin 2013, à 07:10 :: # Répondre

Quelques remarques sur ton commentaire.

D'abord un petit rappel : Dans la bande de 300 mètres, c'est le maire qui est responsable de la baignade et des engins de plage. Les sauveteurs en tant que représentant du maire sur la plage ont la possibilité d'interdire la baignade et l'utilisation d'engin de plage.

"S'ils longent la côte on ne peut les empêcher de couper avec les précautions d'usage un chenal réservé aux sauveteurs"
Donc non...
Il faut savoir aussi que les engins de plage sont généralement interdit dans la zone de baignade surveillée par arrêté municipaux. Certain "engins de plage" peuvent être tolérés, à l'appréciation des sauveteurs. Bateau gonflable, annexe, kayaks...

"Les kayaks immatriculés vont au-delà des 300 mètres (j'ignore la limite exacte)"
Les kayaks qui ne sont pas des engins de plage, peuvent naviguer à une distance d’un abri n’excédant pas 2 milles. Réglementation des kayaks

Réglementation sur les kayaks

Benj Le lundi 12 juillet 2010, à 18:55 :: # Répondre

Voir : Réglementation sur les kayaks
Pour la plupart des kayaks, obligation de rester dans la zone des 300 mètres. Attention, à certaines zones, dont la zone de baignade qui est réservée uniquement aux baigneurs.

Modifié le samedi 29 juin 2013, à 16:51

Audrey Le samedi 10 juillet 2010, à 20:01 :: # Répondre

Qu'en est-il des kayaks de mer (toutes dimensions comprises), sont-ils interdits dans la zone de 300 m?

lisa Le vendredi 28 août 2009, à 04:17 :: # Répondre

est-il vraiment qu'il est interdit de se baigner dans les 50 m de chaque côté des drapeaux bleus? mais qu'au delà, on peut, mais à nos risques et périls? en fait, cet été, alors que je nageais en dehors des balises de surveillance, à mes risques et périls, ( trop de monde dans la zone surveillée),un sauveteur est venu me voir pour me dire que je n'avais pas le droit de me baigner 50 m autour des balises, que je n'avais qu'à aller au delà. c'est quoi cette limite de 50 m?

babe Le dimanche 19 juillet 2009, à 22:45 :: # Répondre

je suis sur une plage avec une zone de baignade baliséé mais aucun poste de secours et il legal le balisage de cette commune

Benj Le samedi 18 juillet 2009, à 20:59 :: # Répondre

Il n'y a pas de règles précises. C'est au chef de poste de juger du caractère dangereux de la baignade. Lui seul en a la responsabilité.

La prise de décision pourra varier en fonction :
- de la plage,
- du type de baigneur (familiale...),
- de la fréquentation de la plage
- du caractère exceptionnel du danger...

Benoît Le vendredi 17 juillet 2009, à 18:37 :: # Répondre

a partir de quel moment les nageurs sauveteurs peuvent passer a la flamme rouge quand la flamme est orange?

Didier Le mardi 09 septembre 2008, à 19:20 :: # Répondre

J' ai assisté a la pose d'un filet d'une centaine de métres, par un pêcheur professionnel,dans la bande des 300m. En fait il a été posé à une cinquantaine du bord de plage.Les affaires maritimes m'ont confirmé que c'était légal entre 20h et 10h.Certains nageurs vont réguliérement nager jusqu'aux bouées de 300m sans avoir conscience du danger couru. Votre avis ?

Benj Le vendredi 27 juin 2008, à 15:56 :: # Répondre

Oui c'est tous a fait possible.
En savoir plus sur : http://www.nageur-sauveteur.com/forum/v … d=217#p217

martinez antoine Le jeudi 26 juin 2008, à 20:36 :: # Répondre

peut on m'empécher par un aréter municipal de pécher du bord... sur une plage...sans qu'il y es un paneau mentionnant l'interdiction de pécher..

antoine Le dimanche 22 juin 2008, à 11:45 :: # Répondre

bravo pour le site il est tres bien fait je passe le BNNSSA demin et je cherchais une info je l'ai trouver merci.

RUN Le vendredi 28 mars 2008, à 10:03 :: # Répondre

JE CHERCHE UNE PHOTO DE PANNEAU ABEILLE DE ZONE REGLEMENTEE. MERCI

Benj Le jeudi 06 mars 2008, à 19:19 :: # Répondre

Circulaire du 2 février 1962
Matériel de signalisation utilisé sur les plages et lieux de baignade
http://www.drdjs-alsace.jeunesse-sports … 020262.htm

"Le drapeau rouge étant hissé en haut du mât, la baignade est interdite. Il importe de ne pas abuser de l'emploi de ce signal, qui correspond au cas où la baignade est manifestement dangereuse.

Ce drapeau peut être employé, non seulement pendant les heures de surveillance, mais encore, éventuellement, en dehors de ces heures, le sauveteur chargé de la surveillance est absent, le drapeau rouge peut être hissé en haut du mât pendant cette durée, si, manifestement, la baignade est interdite en raison du danger.

De plus, le drapeau rouge peut être employé sur une plage où il n'y a pas de surveillance à proprement parler, mais où est présent un sauveteur qualifié, prêt à porter secours lorsqu'il est alerté d'une manière quelconque."

C'est vrai que cela contredit un peu le chapitre IV de la circulaire du 11 juin 1982
http://www.nageur-sauveteur.com/textes- … n-1982.php
"Quand la flamme rouge est hissée, ils font respecter l'interdiction de se baigner."

Lire la suite des commentaires (33) Ajouter un commentaire

Sauf mention contraire, le texte des articles est sous contrat Creative Commons.