baignade non surveillée

Avatar Tane

Tane

En commentaire de l'article "Baignades en accueil de loisirs, séjour de vacances et accueil de scoutisme"

Mon employeur vient d'organiser (contre l'avis de l'équipe d'animateurs BAFA), une activité baignade dans une zone (plage) non surveillée avec un groupe de 6 jeunes âgés de 6 à 10 ans. Il n'a ni BAFA, ni BAFD, ni SB. Seul à encadrer ce groupe, que risque-t-il ? Comment l'empêcher de réitérer cette prise de risque ?

Avatar Benj

Benj

Bonjour,
Comme tu l'auras certainement remarqué dans cette article, le SB est obligatoire pour une baignade sur un lieu non surveillé.

Je t'invite dans un premier temps à informer formellement ton employeur (par écrit) des ses obligations avec comme référence l'Arrêté du 25 avril 2012 https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000025837392/

Avatar Tane

Tane

merci pour la réponse, nous l'en avions déjà informé, mais il a répondu "je prends mes responsabilités et c'est moi qui décide". que faire d'autre ?

Avatar Benj

Benj

Je vous invite vraiment à le faire par écrit. Cela change pas mal de chose.

Sinon, vous pouvez le signaler. J'imagine que votre employeur doit avoir des organismes au dessus de lui (état, association...).
Je ne suis pas sur que l'inspection du travail soit compétente la dessus.

Vous pouvez aussi, vous rapprocher de la mairie du lieu de baignade. C'est de leur compétence.

Après, personnellement, si j'avais un employeur comme cela, je me poserai des questions sur mon emploi.

Avatar Tane

Tane

Merci pour votre réponse. Et oui, clairement, je me pose des questions quant à la suite de ce contrat...

Avatar Le baron

Le baron

Bonjour Tane ! Bonjour Benj !

Cette personne est complètement irresponsable et joue avec la sécurité des enfants que les parents lui ont été confiés.

Il est de ton devoir d'alerter le SERVICE DEPARTEMENTAL DE LA JEUNESSE, A L'ENGAGEMENT ET AUX SPORTS (SDEJS) ancienne DDCSPP.

J'ai malheureusement pu voir des accidents mortels liés à ce genre de comportements inadmissibles.
Nous ne serions plus dans un malheureux accident mais dans la mise en danger des enfants.

Répondre