Précision sur la réglementation (travail en piscine publique)

Avatar yoann

yoann

En commentaire de l'article "Rôles et prérogatives du titulaire du BNSSA"

Bonjour,
Récent lauréat du BNSSA, je m'interroge sur un point précis de la réglementation.

Un BNSSA peut travailler en piscine payante :
- Soit seul, déclaré en préfecture et par dérogation préfectorale (1 à 4 mois max)
- Soit en assistant d'un MNS, toujours déclaré en préfecture mais sans nécessité de dérogation préfectorale.

Donc, la question naturelle qui me vient à l'esprit. Si j'ai bien compris, en théorie, un BNSSA peut travailler en piscine en tant qu'assistant d'un MNS sans notion de durée, étant donné qu'il n'a pas besoin de dérogation préfectorale ?

Si j'ai raison, qu'en est il en pratique ? On peut trouver des BNSSA en piscine publique à longueur d'année ?

Merci par avance.
Yoann.

Avatar chris14

chris14

Bonjour
en effet un BNSSA peut travailler à longueur d'année en assistance d'un MNS mais cette notion risque de tomber rapidement avec bientôt un BNSSA en total autonomie pour la surveillance.(wait and see....).
De nombreux centres aquatiques ou piscines en usent et abusent depuis bien longtemps.
Les discussions sont nombreuses sur ce sujet dans les forums des syndicats de MNS qui voient leurs roles évoluer de plus en plus vers de l'animation (aquagym, aqua.....aqua truc etc....) -
C'est très bien pour les BNSSA qui cherchent un job d'été et qui peut être un tremplin vers un BPJEPS AAN car il est pour moi impensable de se cantonner à ne faire que de la surveillance toute sa vie.
Cordialement
Christian

Avatar yoann

yoann

Oui, c'est vrai que ça devient très vite monotone en piscine, juste la surveillance et le sauvetage. Maintenant, un BPJEPS AAN pourra enseigner mais ne conviendra plus à la sécurité des plages. C'est un choix à faire. "Surveillance, secours et apprentissage juste en piscines" ou "Surveillance et secours en piscines et littoraux".

Je ne me vois pas surveiller à longueur de journées en piscines, surveiller c'est être vigilant, et plus les heures passent moins on l'est. Le secours est une responsabilité, et j'aime ce coté "action", même si c'est évidemment pas à souhaiter trop souvent.

Je ne suis pas opposé à poursuivre ma formation mais je me laisse un peu de temps avant décision car on ne donne pas le BNSSA, je me suis beaucoup investi ces 8 derniers mois jusqu'à en être malade par sur-entraînement (4 séances par semaines pendant 5 mois, 2 BNSSA + 2 perso), le corps a dit STOP. Si le BPJEPS AAN est plus difficile, j'ai bien peur d'en perdre un peu la santé, ça serait dommage.

Merci Christian d'avoir pris le temps de me lire et de donner ton avis.
Yoann.

Avatar sandfly

sandfly

salut Yoann,
Bonjour
par curiosité Yoann quel âge as-tu ?
moi j'en ai 48, je viens d'obtenir le diplôme du BNSSA mais j'avoue que j'ai été le cherché avec les dents avec aussi un sur-entrainement avec au début 5 entrainements pas semaine
je suis photographe indépendante, je vais donc coupler une seconde activité avec le BNSSA. Je me serai bien lancé aussi dans un BPJEPS AAN mais j'avoue que ces 8 mois m'ont également bien rétamé ! lol
puis mon âge du coup me parait bien avancé pour me lancer aujourd'hui dans ce genre de formation qui paraît-il est encore plus dure que le BNSSA...
peut-etre pourrions-nous avoir des avis...

Avatar yoann

yoann

Bonjour Sandfly,
Hé bien j'ai obtenu mon BNSSA une semaine après mes 37 ans.
Avant de démarrer la formation, j'étais nageur amateur. Disons que je nageais pour le plaisir à raison de 2 séances par semaine de +/- 2500m. Le recruteur à l'époque, m'avait dit qu'avec mes acquis, j'étais haut la main dans les requis pour intégrer la session. (à savoir qu'on m'a jeté dans l'eau à l'âge de 5 ans)
Les loustiques de mon groupe sont très jeunes, la plupart sont juste majeurs ou vont le devenir, seules 3/4 personnes dont je fais partie, ont entre 37 et 54 ans.

Les entraînements sont difficiles au départ et se compliquent par la suite, mais ton entraîneur est là pour te renforcer musculairement, la difficulté est toute relative. Et malgré que les 3/4 du groupe était plus jeune, plus de fougue, moins d'endurance, hé bien il m'est arrivé de leur prouver que sur certain exercice j'étais plus expérimenté qu'eux.

J'ai d'autre part, une expérience de 8 ans de course à pied, de trail, d'ultratrail (+80km) donc j'ai quand même des muscles dans les jambes. Avec le BNSSA j'ai essayé de concilier les deux sports au départ. (4 séances de natation par semaine et une sortie cap) Après 2 mois, j'ai dû supprimer la sortie course (fatigue le weekend) tout en m'alignant 4 séances de natation. J'ai réussi à tenir 5 mois avec ce programme (10/12km de natation semaine, même si j'étais périodiquement malade). Un mois avant les examens, de nouveau malade, mon corps ne récupérait plus, j'ai été médicalement contraint de supprimer mes entraînements personnels, je suis donc retombé à 2 séances par semaine. Les chronos qui sont exigés à l'examen, notamment celui du 250m, en ont pris un coup. (2'30 pour le 100m ; 4'23 pour 250m) J'ai dû me reposer pour pouvoir réussir mes épreuves le jour J (2'30 au 100m et 4'13 au 250m)

Quand tu signes au départ, on te demande un CM de non contre indication à la pratique sportive de la natation, ce n'est pas pour rien. A ça, il faut respecter son corps avec le repos nécessaire et avoir une alimentation / hydratation irréprochable.
En effet, on ne récupère pas aussi vite qu'un feu follet de 17 ans, même avec la meilleure volonté. C'est physiologique.

Vouloir passer son BPJEPS AAN est un choix personnel. Comme je l'ai dit plus haut, le MNS est "cloîtré" aux bords du bassin, il surveille, secourt et enseigne. Un BNSSA peut travailler en piscine à longueur d'année en assistant de MNS (j'ai un cas sur mon lieu d'entraînement), il pourra surveiller, secourir ; ou occuper un poste de secours sur les littoraux, domaine auquel les MNS n'ont plus accès. Suivant ton lieu de résidence, tu pourras briguer une surveillance partout France. Un MNS m'a dit que les plages des littoraux atlantiques et méditerranéens sont bien moins accessibles aux secouristes résidant dans les Hauts de France, du fait de leur inexpérience à propos des baînes et bâches. (c'est mon cas.)

Pour ce qui est de la formation à proprement parler de BPJEPS AAN, je ne me suis que sommairement renseigné, mais c'est encore plus difficile. De mémoire, tu as un 800m crawl en moins de 16mins à réaliser en test d'intégration.
Les diplômés te répondront assurément.

Pour ma part, je vais engranger de l'expérience avant de décider quoi que se soit.

J'espère ne pas avoir été trop soporifique.
Yoann.

Avatar sandfly

sandfly

bonne soirée et bonne continuation

Avatar chris14

chris14

euh Joann - heureusement que les MNS peuvent toujours surveiller les plages et autres zones de bain lac ou rivière - ( il faut parfois passer le SSA pour certains)
bonne continuation
Christian

Avatar yoann

yoann

Chris14, en fait je me suis mal exprimé, je voulais simplement dire qu'en passant le BPJEPS AAN, tu te spécialises en quelque sorte. Tu as le droit d'enseigner, la surveillance des milieux naturels passe au second plan. On ne passe pas le diplôme MNS pour se concentrer sur la surveillance, et c'est tout naturel bien sûr.

Bonne soirée.
Yoann.

Répondre