Notes sur l'utilisation du drapeau rouge

Avatar Benj

Benj

En commentaire de l'article "Signalisation de la baignade et de la plage"

Circulaire du 2 février 1962
Matériel de signalisation utilisé sur les plages et lieux de baignade
https://web.archive.org/web/http://www.drdjs-alsace.jeunesse-sports.gouv.fr/html/textes_lois/circu_020262.htm

"Le drapeau rouge étant hissé en haut du mât, la baignade est interdite. Il importe de ne pas abuser de l'emploi de ce signal, qui correspond au cas où la baignade est manifestement dangereuse.

Ce drapeau peut être employé, non seulement pendant les heures de surveillance, mais encore, éventuellement, en dehors de ces heures, le sauveteur chargé de la surveillance est absent, le drapeau rouge peut être hissé en haut du mât pendant cette durée, si, manifestement, la baignade est interdite en raison du danger.

De plus, le drapeau rouge peut être employé sur une plage où il n'y a pas de surveillance à proprement parler, mais où est présent un sauveteur qualifié, prêt à porter secours lorsqu'il est alerté d'une manière quelconque."

C'est vrai que cela contredit un peu le chapitre IV de la circulaire du 11 juin 1982
http://www.nageur-sauveteur.com/textes-loi/annexe-4-11-juin-1982.php
"Quand la flamme rouge est hissée, ils font respecter l'interdiction de se baigner."

Avatar Chame

Chame

Il est vrai que hisser une flamme rouge et être absent est totalement illogique...flamme hissée signifie présence de sauveteur, d.une part pour faire respecter l'interdiction mais aussi intervenir au cas où il y aurait des imprudents...pour rester correcte.

Avatar Benj

Benj

Merci Chame pour votre retour.

Voici un échange sur le sujet DRAPEAU ROUGE et ABSENCE SURVEILLANTS.

Dans certains cas, je trouve ça très très illogique de ne pas pouvoir utiliser se moyen de signalisation sous prétexte qu'une circulaire abrogée en contradiction avec une autre indique que les sauveteurs doivent faire respecter l'interdiction.

Avatar Benj

Benj

Ayant un peu plus de temps, je me permets de reprendre vos arguments :

d'une part pour faire respecter l'interdiction

Sans rentrer dans l'aspect interprétation des textes de loi, il n'y a rien d'illogique la dedans. Heureusement qu'il n'y a pas quelqu’un qui vous rappelle à l'ordre à chaque fois que l'on transgresse un interdit. Imaginez par exemple une obligation d'intervention par les forces de l'ordre pour chaque véhicule entrant dans une rue piétonne...

mais aussi intervenir au cas où il y aurait des imprudents...

Malheureusement pour l’imprudent cela ne va pas changer grand chose pour lui car dans le cas qui nous intéresse, les sauveteurs sont absents. En fait si, il aurait certainement préféré être averti (par un drapeau rouge ?) que la baignade était trop dangereuse pour se baigner.

Répondre